Focus #8 – La musique 8D

La musique 8D a fait un buzz sur Twitter fin 2018 et est devenue complètement virale suite à l’emballement des utilisateurs. Les chaines YouTube ont décidé de surfer sur cette idée et en quelques mois sont apparus des millions d’abonnés à ce “nouveau” genre musical. Pour nous c’est l’occasion de se demander : arnaque ou révolution ? On écoute et on en parle ! (utilisez des écouteurs impérativement, sinon ça sert à rien…)

 

 

Pour commencer simplement, de quoi parle-t-on ? Le but de la musique 8D est simple. Prendre une oeuvre existante et la modifier pour donner l’illusion d’une écoute à 360°. Un peu comme si l’artiste était dans la même pièce et qu’il tournait autour de vous alors qu’il joue sa chanson. 

Le principe pour réaliser cet effet est quant à lui encore plus simple. Prenez un logiciel de son, peu importe lequel, mettez un “autopan” pour faire transiter le son de gauche à droite et ajoutez une “reverb” pour spatialiser le tout. Voilà qui donnera l’illusion d’être dans une grande salle de concert. Bon, c’est juste de la stéréo quoi ! 

La musique 8D pourrait être intéressante si elle respectait le principe scientifique sur lequel elle repose : le son binaural. 

“Son binaural” signifie, grosso modo, son en 3D. Notre système auditif est capable de savoir d’où provient une source sonore. Une voiture qui arrive dans notre dos ou ta mère qui te crie dessus depuis la cuisine. L’idée avec les son binauraux c’est de recréer cette sensation. Grâce à un casque stéréo, une immersion la plus réaliste possible est créée. Elle donne l’impression d’un son naturel et vivant en provenance de différentes sources plus ou moins éloignées de l’auditeur. C’est un peu la réalité virtuelle du son quoi. Un des exemples les plus étonnant :

 

 

Alors voilà. Maintenant qu’on a posé les bases, on vous propose de vous expliquer pourquoi pour nous, la musique 8D qu’on nous propose aujourd’hui c’est de l’arnaque :

1 – La musique de base n’a pas été pensée pour ça.

Pour qu’une oeuvre en 8D puisse réellement offrir un rendu immersif, Il faudrait l’enregistrer directement dans cette optique de son binaural pour créer une immersion réaliste. A partir d’un son “plat”, comme la plupart des enregistrements studio, il est impossible de recréer une vraie spatialisation. C’est comme prendre une image 2D pour en faire de la 3D, c’est du gadget.

2 – On vous fait miroiter un principe de fou…

Alors que les gars derrière tout ça se font des couilles en or avec le simple fait de télécharger une musique, faire des aller-retours droite/gauche dans vos oreilles et mettre une “reverb” dessus. C’est 15 minutes top chrono !

3 – 8 dimensions ?

Ouaip ! Disons ça comme ça, même si cela ne correspond à aucune réalité scientifique…

 

A contrario, et là où tout ça va peut-être devenir intéressant, c’est que l’engouement pour ce nouveau genre va permettre de populariser et de mettre au goût du jour la musique en 3 dimensions, et ainsi réellement renouveler la façon d’écouter la musique.

 

 

Suivez-nous et aimez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow by Email
Facebook
Facebook
Google+
http://gniak.com/focus-8-la-musique-8d">
Twitter
Instagram