Gunwood feat Ben l’Oncle Soul – Folk-Rock de l’Ouest américain à l’Irlande

: 4min

 

Pour la première fois depuis le début de nos Gniakeries (si si, c’est un mot homologué !), nous sommes allés début avril à La Salle Saint-Jean de la Motte-Servolex (73). Tout juste rénovée, cette salle de spectacle de quelques 200 places assises accueillait le trio Folk-Rock parisien Gunwood. Les trois musiciens originaires de Sèvres sont actuellement en tournée pour défendre leur premier album “Travelling Soul”. Ce dernier se distingue, au-delà de ses multiples inspirations, par les nombreux artistes invités qu’il contient.

Comme le nom de Gunwood ne fait peut-être pas écho à tous, nous allons revenir rapidement sur cette formation. Fondé en 2013 à l’initiative du guitariste-chanteur et leader du groupe Gunnar Elwanger, d’origine Allemande, les compositions du groupe sont largement inspirées de la musique américaine notamment. Que ce soit Rock, Folk, Blues, ou Irish, les musiciens assument et même revendiquent leur filiation à ces héritages musicaux.

 

 

En passant de l’ouest américain à l’Irlande, du Blues à la Country, le trio rend hommage aux grands noms qui les ont poussés à proposer leurs versions personnelles de ces musiques. Que cela nous fasse penser à Neil Young, SpringsteenSimon & Garkunkel ou plus récemment à The Delta Saint ou The Temperance Movement, on ressent dans la musique de Gunwood et dans la voix rauque de Gunnar cet amour pour les sonorités Rock old school en général. 

“Pour moi la musique sert en premier lieu à faire voyager l’esprit et à faire rêver. Donc s’il y avait un message à faire passer, c’est celui de ne jamais cesser de rêver” –  Gunnar Elwanger

 

 

Beau programme en perspective donc. D’autant plus que le groupe a invité comme on l’a dit de nombreux artistes à venir enregistrer des titres avec eux. Ben l’Oncle Soul, Electro Deluxe, Yarol PoupaudHugh Coltman ou La Chica. Le moins que l’on puisse dire c’est que Gunwood a su s’entourer pour enregistrer en 2018 leur EP “Travelling Sessions”. Ils proposent ainsi des réinterprétations de leurs compositions en featuring avec ces artistes renommés des musiques actuelles. 

 

 

Alors voilà. Ce soir-là à la Salle Saint-Jean les 200 places étaient quasi toutes prises. A l’exception peut-être d’une petite dizaine d’entre elles. Après la première partie de l’artiste franco-vénézuélienne La Chica, véritable ovni de la musique Électro-Pop-Latine dont il ne sera malheureusement pas question dans cette chronique (allez vite découvrir La Chica si ce nom vous est encore inconnu), les Gunwood sont montés sur les planches.

 

 

Trio donc, composé de Gunnar et de ses complices João Francisco (“Jeff”) à la basse et David Jarry Lacombe à la batterie et aux claviers, on a d’abord été heureux de constater la qualité sonore de la salle. Chemises, vestons et santiags, pour se revendiquer de leurs univers musicaux favoris les Gunwood se sont approprié les codes. Une fois passée l’introduction on devine vite que l’on a affaire à de très bons musiciens. Gunnar assure son rôle de frontman avec beaucoup d’aisance dans la voix. Aisance dont Jeff ne manque pas pour passer de la basse à l’harmonica selon les chansons, dont il fait état pour les deux d’une parfaite maîtrise.

 

 

 

A trois chanteurs, les harmonies vocales vont bon train. De quoi donner encore plus de volume à leurs balades Bluegrass aux accents Irlandais. Gunnar nous confiera en loge que The Dubliners font partie de ses influences les plus ancrées. On n’a eu aucun mal à s’en rendre compte une fois sur scène.

 

 

Ils alterneront des morceaux à l’énergie très Rock, avec beaucoup de déplacements sur scène, et d’autres passages plus proches des ballades très mélodiques, au Banjo, au Ukulélé ou à la guitare acoustique pour des phases beaucoup plus contemplatives. Multi-instrumentistes qu’ils sont tous, ils sont là ce soir “pour vous donner toute l’énergie qu’on a !”. 

 

 

Après un bon moment de Live viendra le temps d’inviter sur scène un de leur featuring des “Travelling Sessions” : Ben l’Oncle Soul. Bien entendu le titre joué aura de forts accents Soul, on voit mal comment il pourrait en être autrement. Ben l’Oncle Soul dont on a d’ailleurs redécouvert ce soir-là la voix toujours assez bluffante. Et quitte à faire venir l’artiste sur scène pour une chanson, pourquoi ne pas le garder pour une deuxième ! Une Folk-Blues très douce exécutée à 4 voix du plus bel effet. 

 

 

Le concert continuera ainsi jusqu’au rappel, accordé à condition que tout le monde se lève pour la dernière. La Motte-Servolex a accueillit un public enthousiaste, parfois tellement qu’il tapera dans ses mains en dehors du temps. C’est toujours le risque en concert, et cela ne suffira pas à déstabiliser les trois imperturbables musiciens.

 

 

 

Pour retrouver Gunwood sur leur tournée estivale : 

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes debout, barbe et texte

 

 

 

 

 

Suivez-nous et aimez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow by Email
Facebook
Facebook
Google+
http://gniak.com/gunwood-feat-ben-loncle-soul-folk-rock-de-louest-americain-a-lirlande">
Twitter
Instagram