HELLFEST WARM UP TOUR 2019 – DAGOBA

: 3min 

 

ça y est ! A peine 72h nous séparent désormais du lancement de l’édition 2019 du HellFest. Alors que nous nous préparons à déambuler bienheureux pendant 4 jours parmi des hordes de Metalleux surexcités, nous vous proposons un ultime retour sur la tournée de Warm-Up du festival, qui était venue secouer le Ninkasi Kao il y a quelques semaines ! 

 

 

Alors que le “constacle” (abréviation bâtarde de “concert” et “spectacle”) des Princesses Leyla touchait à sa fin (retrouvez ici la chronique de leur spectacle), ce fut bientôt au tour de Dagoba de monter sur scène. Connus pour leur Metal industriel puissant et agressif, la formation Marseillaise était effectivement un choix judicieux pour annoncer partout en France le retour du festival de l’enfer.

 

 

 

Ce soir-là, Dagoba n’a pas failli à sa réputation.

Le public scandait déjà le nom du groupe depuis quelques minutes avant qu’il n’apparaissent sur scène. Et immanquablement, Shawn, le chanteur et frontman ordonnera à la foule un Circle Pit dès le premier morceau ! Pour ceux à qui les mots de Circle Pit ne diraient rien, on vous laissera chercher sur internet. Quoi qu’il en soit le groupe aura su faire preuve de sauvagerie dès son arrivée. 

 

 

 

En contemplant le spectacle qui s’offrait à nous depuis la mezzanine, et en s’imaginant passer 4 jours entiers à baigner dans cette effervescence, une étrange sensation de bien-être nous a traversé.

Dommage qu’elle ne fut que de courte durée… En effet, malgré la sauvagerie à l’oeuvre sur scène et le déchaînement des chevelus dans le public, impossible de ne pas se laisser distraire par la très mauvaise qualité de son dans la salle. Ayant l’habitude des concerts de Metal, on sait pertinemment que ce style de musique n’est pas le plus facile à sonoriser. Mais cette fois-ci on était à la limite du supportable.

 

 

“Bastos”, le batteur du groupe, d’une technique et d’une précision quasiment inégalée dans le paysage Français des batteurs de musiques extrêmes, nous a presque livré un concert solo. La batterie, beaucoup trop présente, étouffait complètement le son de la guitare ainsi que celui des quelques samples utilisés par le groupe pour sa touche “électro/indus”. Seul le chanteur arrivait à se détacher quelque peu du brouhaha général. Nous laissant tout de même le loisir de reconnaître certaines chansons, à condition de bien se concentrer. 

 

 

 

Alors bien sûr, cela n’empêchera nullement le Metalleux de passer une excellente soirée dans la fosse.

Dagoba, bien qu’on puisse regretter le son que leur aura offert le Ninkasi, est un groupe ultra-énergique. Ils bougent et interagissent beaucoup avec leur public, commandant Circle Pits sur Circle Pits, leur marque de fabrique. Un Wall Of Death sera fait, c’est presque dans le cahier des charges du groupe tant les habitués du HellFest se souviennent du Wall Of Death titanesque que le groupe avait fait naître sur scène lors d’une précédente édition du festival.

 

 

Shawn, avec sa carrure imposante et sa bonne gestion du chant, autant dans les cris que dans le chant clair, fait un excellent frontman. Bouteille de Jack Daniels à la main entre les morceaux, il offrira un rasade à tous les festivaliers du premier rang ! On aura beaucoup aimé sa prise de parole au milieu du concert.

“Les Slammers on vous adore, mais là en un morceau vous avez débranché la machine à fumée et mon micro. Faites juste un peu gaffe !”

Lancé avec bienveillance, cette phrase vous donnera une petite idée du bordel dont le Ninkasi aura été témoin dans ses murs. 

 

 

 

Concernant la setlist, on n’aura donc pas reconnu grand chose. Tout n’est pas de la faute du son médiocre. On doit bien avouer être passé un peu à côté des récentes productions du groupe ces dernières années, depuis “Face The Colossus”. ça ne nous aura pas aidé à reconnaître les morceaux. On aura tout de même reconnu “Black Smokers” et “The Things Within”, titre iconique avec lequel le groupe terminera son Live.

 

 

Quoi qu’il en soit, en presque une heure de concert, le groupe nous aura presque fait oublier qu’il ne s’agissait là que d’un tour de chauffe ! Et nous voilà, aujourd’hui, plus chauds que jamais pour cette nouvelle édition du festival qui démarre dans maintenant une poignée d’heures. Tic tac tic tac ! 

 

 

 

 

Suivez-nous et aimez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow by Email
Facebook
Facebook
Google+
http://gniak.com/hellfest-warm-up-tour-2019-dagoba">
Twitter
Instagram