HELLFEST WARM UP TOUR 2019 – Princesses Leya (Feat Dedo & Antoine Shoumsky)

: 4min 

 

Les amateurs de musique extrême, de bière et de soleil le savent, l’heure d’un nouveau rendez-vous d’anthologie à Clisson approche ! Et oui, c’est bien la semaine prochaine que démarre l’édition 2019 du festival iconique HellFest. Alors pour se mettre en jambe avant ces festivités dantesques, nous sommes passé sur une des 14 soirées de la tournée de Warm-Up du HellFest 2019 !

 

 

Bien entendu nous n’étions pas à Paris ni à Caen, Lille ou Strasbourg mais bien à Lyon, au Ninkasi KaoAccueillir un événement “Warm-Up” du HellFest chez soi, ça sous-entend faire de la place à l’exubérance désormais reconnue du festival. Ce soir-là les groupes à l’affiche n’étaient rien de moins que les sudistes de Dagoba et les déjantés Princesses Leya (incluant dans leurs rangs les musiciens et comédiens Dedo et Antoine Shoumsky). En parallèle, la scène Metal locale était représentée par le Death Metal Mélodique de Destiny et le Punk-Hardcore des Dead Kiwis

 

 

Mais bien avant les concerts, de nombreuses activités étaient mises en place pour faire le bonheur des festivaliers avant l’heure. On ne va pas s’étendre sur les stands de merchandising exclusifs, les projections vidéo et autres photobooth interactifs. On dira simplement qu’on a eu beaucoup de plaisir à assister au grand concours de Air Guitar. Quel suspense de voir Le Youtubeur Metalliquoi remettre en jeu son titre de vainqueur du concours 2018. Surtout pour se le faire rafler en finale par un autre chevelu adepte de gros riffs imaginaires. 

 

 

Bref vous l’avez compris, la devise « Si tu ne viens pas au Hellfest, le Hellfest viendra à toi ! » ne sort pas de nul part. 

Dès 20h15 les musiciens de Princesses Leyla montaient sur la scène du Ninkasi. Alors que la musique n’avait pas encore commencé on entendait déjà pointer les cris des festivaliers : “apéroooo !!” Pas de doutes, le festival est proche ! 

 

 

Princesses Leya c’est donc une sorte de comédie concert.

Un spectacle spécial Hellfest, mettant en scène des musiciens avec des visions de la musique assez opposées. D’un côté Dédo, autoproclamé « prince des ténèbres » et metalleux jusqu’au bout des chaussettes. Il va se lancer dans une prise de bec avec Antoine Shoumsky, plus amateur de pop acidulée. Toute l’idée est là, ça va clasher, rire, jouer de la musique et danser.

 

 

 

“On a failli s’appeler les Lady Di, mais on préfère les princesses qui vont dans l’espace plutôt que celles qui vont dans les poteaux !”. 

Le 1er titre reprend le thème de Star Wars sur une base Punk. Il est vite arrêté par Antoine, qui manifestement n’est que peu satisfait : “On est en pleine prise d’otage... Je vais jouer du Metal, mais j’aurais préféré commencer par un Vianney”. Bien sûr il n’en faut pas plus pour déclencher les huées des chevelus. Dans cette dimension théâtrale, le groupe se sert des instruments et de la pop-culture musicale pour donner de la consistance à leur comédie parodique.

 

 

Dans cette dynamique, plusieurs reprises sont jouées. On reprend du Céline Dion ou du Jain (chanson “Makeba”) sur des bases Punk. D’ailleurs si dans Princesses Leya Dédo entend défendre la musique Metal face à Antoine le Popeux, en réalité pas une seule chanson de Metal ne sera jouée. Les titres sont Punk, voir limite Hardcore par moment, mais jamais réellement Metal. Voilà, la petite précision stylistique étant faite, on peut revenir au Live. 

 

 

Bien sûr le groupe jouera tout de même quelques-uns de ses titres pour les fans qui se sont glissés ça et là dans la fosse. “Ustensiles”, “Balls Balls Balls” ou l’incontournable “Tue tes parents” auront fait rire, pogotter et slamer dans la salle.

 

 

 

Au final, alors que ce spectacle entre stand-up, parodie, théâtre et musique touche à sa fin, on revient vers le cœur du message. Jouer sur les rivalités fictives qui peuvent animer tels ou tels amateurs de musique permet aux musiciens de Princesses Leya de caricaturer gentiment tout le monde. L’histoire racontée restant bien moins bête que ses protagonistes, elle sera passé en 45 minutes par tous les grands moments qui animent un concert Metal. De la bière, des cheveux, de l’humour, des Wall Of Death, de la tolérance et de grands sourires.

Le Warm-Up du HellFest 2019 n’a laissé aucun doute, les festivaliers sont chauds bouillants pour cette nouvelle édition du festival ! Alors à dans une semaine à Clisson ?!

 

 

 

 

 

 

 

Suivez-nous et aimez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow by Email
Facebook
Facebook
Google+
http://gniak.com/hellfest-warm-up-tour-2019-princesses-leya-feat-dedo-antoine-shoumsky">
Twitter
Instagram