[Les Nuits de la Roulotte #3] – The Turbans (Collectif)

: 4min30

 

En guise de suite et fin de notre rétrospective de la 17ème édition du festival chambérien Les Nuits de La Roulotte, nous nous intéressons aujourd’hui au collectif The Turbans, venu clôturer cette semaine de festival mettant à l’honneur les cultures tziganes et nomades. Un collectif particulier par bien des aspects, que nous allons tenter de développer dans ces lignes.

 

 

Samedi soir de clôture. Autour des chapiteaux de la Roulotte une foule nombreuse était venue profiter de ce dernier round de concerts. Sous les chapiteaux tout le petit monde chambérien fourmillait. Pour certains c’était la dernière ligne droite d’une semaine de fête haute en couleurs. Pour d’autres simplement l’occasion d’une sortie de Samedi soir un peu différente de d’habitude. Quoi qu’il en soit les sourires étaient de mise. L’envie d’une dernière danse se faisait sentir (ce n’est pas une référence à Kyo, non c’est faux !).

 

 

Pour terminer en beauté avant un repos bien mérité, Les Nuits de la Roulotte avaient convié sur scène le collectif The Turbans.

Cela vaut le coup de glisser quelques précisions quant à ce collectif car leur fonctionnement tranche assez nettement avec celui qu’ont généralement les groupes “traditionnels”. On l’a dit, The Turbans c’est avant tout un collectif. Articulé autour de “Moshi”, guitariste chanteur et membre historique de la formation. Basé à Londres, cité qui compte parmi les plus riches en Europe culturellement parlant, le groupe a fait de la capitale anglaise son point de ralliement.

 

 

En tout c’est autour de 40 musiciens qui composent The Turbans !

Le principe est simple : ces musiciens venus du monde entier connaissent tous le répertoire du collectif. La formation évolue/change à chaque tournée en fonction des disponibilités de chacun. Avec deux musiciens minimum et treize au maximum, le groupe est un véritable caméléon. En fonction du lieu et de l’année, certains spectateurs se rappelleront du groupe comme une formation de 4 personnes avec guitare, violon, clarinette. D’autres auront en tête un groupe de 10 personnes avec percussions, accordéon et que-sais-je encore. Pour le coup quand ces gars-là disent que chacun de leur concert est différent des autres, ils veulent dire littéralement.

 

 

Ce soir-là ils étaient 5 sur scène. Clarinette/saxophone, basse, batterie, guitare électrique et acoustique. De leurs aveux mêmes, le groupe est le plus efficace lorsqu’ils sont 4 ou 5 sur scène. En dessous il manque quelques éléments, au dessus le côté un peu bordélique risque de prendre le dessus. Du coup les conditions étaient parfaites pour apprécier pleinement leur musique. A préciser également, cette tournée était la première du collectif sur le sol Français. Les Nuits de la Roulotte était le quatrième et dernier arrêt des musiciens en France. On peut vous assurer qu’ils n’ont pas manqué de s’émerveiller de l’énergie du public Français.

 

 

Ils diront que le spectateur Français est un parfait mélange entre ses homologues Anglais et Allemand.

Le Français danserait plus que l’Allemand (on veut bien le croire !) et serait plus attentif à la musique jouée que les Anglais. Pour ces derniers les concerts sont d’abord l’occasion de se défouler avant de prêter une réelle attention à ce qui se joue sur scène. Et en plus les Français aimeraient chanter. On avait prévenu les musiciens avant leur concert, aux Nuits de la Roulotte le public est demandeur de danse et de musique qui tricote ! Alors ça n’a pas manqué, encouragés qu’ils étaient par un chapiteau plein à craquer, The Turbans ont “foutu le feu” aux Roulottes (pas la meilleure métaphore, mais on s’en contentera). 

 

 

On va passer assez rapidement sur l’univers musical du collectif pour une raison simple, c’est que la musique de ces artistes originaires de “manywhere” est à découvrir en musique plutôt qu’en lecture. Les influences sont trop nombreuses pour être citées, bien qu’on puisse tout de même identifier de fortes inspirations. Klezmer, Folk, Balkans, Turques et bien entendu Tziganes (au sens large du terme).

Excellents musiciens qu’ils sont tous, c’est d’abord la spontanéité et les sourires sur leurs visages qui est tout de suite communicative.

Une spontanéité qui s’exprime dans l’improvisation, exercice que le groupe affectionne particulièrement sur scène. Les regards qu’ils se lancent ne trompent pas, leur musique évolue au gré de l’ambiance générale.

 

 

Et ce soir ils étaient en grande forme ! Reçus avec grand enthousiasme par le public du festival, The Turbans ont fait le show. Il nous restera notamment en tête leurs compétitions de solos. On pense notamment à la battle déjantée entre le guitariste et le clarinettiste, mêlant humour, technique et musicalité. Un bonheur pour les yeux et les oreilles. On repense également au Slam d’un des membres dans le public ou des nombreuses demandes de participations du public. On aura été sollicité pour chanter, danser, pogotter, sauter partout et hurler notre satisfaction d’être là. Tranquillement installés derrière les barrières entre la fosse et la scène, on devra même finir par lâcher carnets de notes et caméras pour aller aider la sécurité du festival à maintenir la barrière contre laquelle des dizaines de personnes ivres de musique sautaient d’un pied sur l’autre.

 

 

Vous l’aurez compris, la clôture des Nuits de la Roulotte 2019 a été un reflet authentique du festival.

Convivialité, partage, sourires, danse et excellents musiciens, voilà les éléments qui ont renouvelé encore cette année le succès de la 17ème édition du festival.

On vous invite fortement à vous intéresser au festival autant qu’à sa programmation. Que ce soit The Turbans ou les nombreux autres artistes présents. Quant à nous on guette avec intérêt la prochaine édition du festival. Vivement la suite ! 

 

 

 

 

 

Suivez-nous et aimez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow by Email
Facebook
Facebook
Google+
http://gniak.com/les-nuits-de-la-roulotte-3-the-turbans-collectif">
Twitter
Instagram