Minimalist Dream House #2 avec Thom Yorke

: 3min30

 

C’est en 2013, à l’occasion des 50 ans du courant minimaliste, que les sœurs Labèque imaginent le projet “Minimalist Dream House” qu’elles concrétisent par un album et une série de représentations. Dès les débuts, Katia et Marielle Labèque souhaitent faire de la Minimalist Dream House “un espace de rencontre et de circulation des œuvres et des musiciens”.

C’est dans cette logique que nous les retrouvons en 2019, accompagnées de leurs invités. Pour nous présenter une version encore plus aboutie de leur projet, mettant à l’honneur la musique minimaliste classique avec une incroyable modernité et flirtant avec les musiques contemporaines et électroniques. Dans le cadre de ce projet, nos sœurs pianistes ont donné quatre représentations. Le 07 avril à la Philarmonie de Paris, le 08 à l’Auditorium de Lyon. Le 09 au Barbican Hall de Londres et le 10 avril au Elbphilharmonie d’Hambourg.

 

Comment rentrer gratos à un concert des soeurs Labèque ...

 

Lors de ces représentations, elles sont accompagnées par trois invités de renom.

Le guitariste et compositeur américain Bryce Dressner qui figure parmi les plus admirés de sa génération. Le Chambérien David Chalmin, guitariste, compositeur et ingénieur du son de talent. Enfin Thom Yorke, leader incontesté du groupe Radiohead. Tout au long du concert, nous retrouverons des interprétations d’œuvres composées par les trois invités.

 

 

C’est lors de leur représentation à l’Auditorium de Lyon que nous avons pu assister à cette performance. Et c’est face à une salle comble que se produiront les cinq artistes. Le partenariat avec Radio Nova Lyon et la présence de Thom Yorke aura permis aux quelques 2 200 places de l’auditorium de se vendre en un instant.

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus et nuit

 

Sur scène, pas de fioriture, deux pianos à queue qui s’entrelacent et deux guitares électriques placées méticuleusement en avant-scène. Une véritable symétrie, aussi bien au niveau de la disposition des instruments que par la tenue des artistes. De quoi créer un environnement simple mais sophistiqué. Pour parfaire cela, des jeux de lumières sobres mais efficaces viennent sublimer les artistes, renforcer cet univers raffiné et lui donne une véritable personnalité. On est tout de suite conquis par le caractère intimiste qui nous conforte dans le sentiment d’assister à un moment unique.

Pendant le concert, la communication avec le public ne passera pas par la parole, mais bien par l’énergie transmise par les artistes.

Avec une mention spéciale pour les sœurs Labèque. Une véritable alchimie se créer dans la salle entre les artistes et leur public.

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus, foule et stade

 

Le concert se divisera en deux parties. Pour débuter, nous retrouverons les sœurs Labèque et leurs acolytes guitaristes pour une nouvelle version de “Valencia” de Caroline Shaw. Le concert se poursuivra par “The Twins” de Max Richter où cette fois seule Katia et Marielle seront à l’honneur. On enchaîne par “Out of Shapes” de Timo Andres qui met en scène nos quatre protagonistes qui jouent à la fois ensemble mais également en solo et en duo, nous laissant ainsi la possibilité de découvrir un peu plus encore le talent individuel de chacun.

 

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes sur scène, nuit et intérieur

 

Pour la suite de cette première partie, on découvrira le morceau “Ever-Present” de David Lang. Encore un morceau extrêmement intéressant car très inattendu. Les artistes jouent des morceaux qui se ressemblent, mais jamais au même moment ! Viendront ensuite, les deux compositions de David Chalmin : “Particule n°5 – Particule n°6”, extraits de Septs Particules puis Distant Places. Pendant le premier morceau, David Chalmin chante et Monsieur Thom Yorke nous fera l’honneur de sa présence pour les chœurs !

 

L’image contient peut-être : 1 personne, joue d’un instrument de musique, sur scène, nuit et intérieur

 

Cette première partie se clôturera par “Haven” de Bryce Dessner. La seconde partie sera consacrée à la composition de Thom Yorke : “Don’t fear the light”. Il signe à travers cette partition pour deux pianos, sa première œuvre adaptée aux concerts classiques. Don’t fear the light” se décompose en trois séquences. La première où les sœurs Labèque seront accompagnées par David Chalmin à l’électronique, puis deux séquences instrumentales aux pianos uniquement et qui nous rappelleront bien volontiers les morceaux de Radiohead.

Pour clôturer ce concert, nos cinq artistes se rejoindront sur scène pour interpréter “Four Gawpers”, composition également de Thom Yorke.

Ce dernier nous enchantera de sa voix accompagnée d’un synthétiseur modulaire. L’émotion est à son comble, le leader de Radiohead nous transporte dans un univers à part. Qui fait écho aux compositions auxquelles le groupe nous a habitués. Le concert se termine et après plusieurs rappels, les artistes interpréteront en exclusivité un morceau supplémentaire qui n’étaient pas au programme. “Suspirium”, qui n’est autre que la bande originale du film Suspiria composée par Thom Yorke.

 

L’image contient peut-être : 1 personne, sur scène, joue d’un instrument de musique et intérieur

 

C’est sur cette dernière note que le concert s’achève nous laissant la satisfaction d’avoir assisté à un concert unique et précieux.

Juste de quoi nous laisser espérer qu’il y aura une Minimalist Dream House #3 !

 

 

Rédaction : Marie-Cerise Poussier

Crédits photos : ONL

 

 

 

 

Suivez-nous et aimez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow by Email
Facebook
Facebook
Google+
http://gniak.com/minimalist-dream-house-2-avec-thom-yorke">
Twitter
Instagram