Radio Elvis – Immersion dans la Pop de ces garçons-là

: 4min

 

C’est dans le cadre de la 13ème édition du festival Les Chants de Mars que nous avons rencontré et finalement découvert les trois garçons de Radio Elvis. Porté par plusieurs structures lyonnaises (la MJC du Vieux Lyon, la MPT des Rancy et le Marché Gare) ce festival investit chaque année la ville pour y proposer une variété de concerts autour de la chanson et des musiques actuelles.

Nous voici donc un Mercredi soir de fin Mars à l’Épicerie Moderne de Feyzin. Tant qu’à y être on tentera de faire les choses bien et d’aller écouter la première partie, assurée par la Pop de Parka Valentine. Malheureusement c’est n’est pas du tout de notre goût. Alors plutôt que de râler dans le vide on préférera accepter le fait qu’on ne peut pas tout aimer. On attendra donc patiemment l’arrivée du scène des parisiens de Radio Elvis.

 

 

Radio Elvis, c’est donc Pierre Guénard, Manu Ralambo et Colin Russeil. Pierre, chanteur-guitariste originaire du Poitou, compose ses premières chansons sous le nom de Radio Elvis lors de son arrivée à Paris en 2009. Il sera vite rejoint par Manu à la basse et Colin à la batterie. Après 2 EP, le groupe de Rock Français sort un premier album “Les Conquêtes” en 2016 qui leur vaudra un certain nombre de distinctions telles que le prix “album révélation de l’année 2016” du Prix des Indés, une Victoire de la Musique dans la catégorie “Album Révélation” en 2017 et on en passe beaucoup d’autres.

 

 

Dans la salle de l’Épicerie Moderne, la première chose qui nous frappera, c’est la disposition de la salle en elle-même ! La fosse est plus large que longue, avec en “fond” de salle 5 rangées de places assises. La scène est quant à elle très surélevée. Sur des scènes prêtes à accueillir des milliers de spectateurs on comprend, mais dans ce cadre-là il y a comme un léger décalage. En plus la batterie est elle-même surélevée sur scène. Ce qui fait que le batteur joue au final à plus de 2m de haut !

Étrange, mais ceci dit on ne va pas rester bloqué là-dessus.

 

 

22h tout pile et les musiciens font leur apparition sur scène. Ils commencent avec “New York”, issu de leur dernier album. Parce que oui on ne l’a pas dit, le groupe a sorti en 2018 son deuxième album “Ces Garçons-là”. Alors c’est bien normal de le défendre sur scène. Un peu plus Pop que Rock pour le coup, on découvre avec le 1er titre un son propre, bien équilibré. Le chant très onirique de Pierre Guénard se détache correctement de la musique, sans sortir du spectre. Pour nous qui ne sommes pas familiers avec la discographie du groupe, c’est important de pouvoir distinguer sans problèmes les textes. Surtout qu’ils sont centraux dans l’univers du groupe.

 

 

Depuis cette nouvelle tournée, le groupe joue avec un quatrième musicien aux claviers.

Très propres sur eux, maîtrisant leurs postures, ils donnent un côté un peu solennel à leur performance. “Selon l’inclinaison”, également issue du dernier album, suivra. On commence à deviner le parti-pris du show lumière, qui va plus ou moins être articulé autour de “une musique = une couleur”. C’est véritablement avec leur troisième titre “Bleu nuit / Synesthésie” (devinez la couleur des lumières ?!) que l’énergie décolle. Le titre est entraînant, on commence à sentir l’énergie Rock monter, et on doit dire qu’on était plutôt bien dedans. Le public aussi apparemment, car quelques cris commencent à se faire entendre dans la fosse.

 

 

Dans Radio Elvis, 4 musiciens c’est aussi 4 chanteurs, et cela fait son effet sur scène. On revient au nouvel album avec “l’éclaireur” et sa basse très groovy, puis on arrive sur un de leur tube, “Ces Garçons-là”. Si vous suivez un peu vous avez remarqué que c’est la chanson qui donne son titre à l’album !

C’est le moment où on se dit que si on a aimé Radio Elvis en écoutant leurs albums, on ne sera pas déçu en Live.

Les morceaux sont fidèles, et restituent bien leur univers poétique.

 

 

Au cours du Live le spectacle aura tendance à un peu s’énerver. C’est encore assez relatif, car il y a une vrai dimension Pop dans la musique du groupe. Cela dit on appréciera ces quelques moments plus à fleur de peau. Selon nous ils ont encore de la marge dans le lâcher prise. Un peu plus de laisser-aller, dans un concert on est rarement contre ! Le public sera d’ailleurs sensible à ces montées en puissance. De nombreux autres titres seront joué, notamment “Ce qui nous fume” ou “Prières Perdues”. Vous l’aurez compris, quasi la totalité du dernier album y passera.

Pour nous ça a été une bonne surprise, notamment car on a beaucoup de retard concernant la Pop Française / le Rock Français. Alors que ce n’est pas notre tasse de thé, on a passé un bon moment à découvrir le groupe, car quoi qu’on en pense ces garçons-là savent ce qu’ils font, et le font bien.

 

 

Retrouvez Radio Elvis sur la suite de leur tournée 2019 :

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

 

 

 

Suivez-nous et aimez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow by Email
Facebook
Facebook
Google+
http://gniak.com/radio-elvis-immersion-dans-la-pop-de-ces-garcons-la">
Twitter
Instagram