[Reperkusound 2019] #3 : Rakoon – Tour du monde Électro Dub

: 4min30

 

Une nouvelle fois de retour au Double Mixte de Villeurbanne, nous vous transportons dans les salles sombres du Festival Reperkusound ! On vous a déjà parlé de la Main Stage et du show explosif des Toulousains de La P’tite Fumée. On a évoqué la Solar Stage et la musique envoûtante des Clermontoises de Kawrites. Cette fois-ci direction la Moon Stage pour parler d’un jeune artiste que beaucoup attendaient sur scène : Rakoon.

Pour revenir brièvement sur le parcours de ce jeune musicien que la plupart de nos lecteurs connaissent surement déjà, rappelons seulement que Lucas, originaire lui aussi de Toulouse, est un musicien et DJ qui a débarqué sur les scènes françaises en 2013 avec un son balançant entre le Dub et l’Électro (oui c’est succinct, on avait prévenu !). Il fait avec brio ce que nombre de ses contemporains recherchent. C’est-à-dire proposer une musique qui aille piocher dans des univers musicaux très variés.

 

 

 

Pour nous, Rakoon incarne parfaitement cette nouvelle génération de musiciens, bercée par un éventail musical très large. Ceux qui cherchent aujourd’hui à ouvrir au maximum la musique, loin de la démarche opposée qui voudrait ne créer que des spécialistes d’un style extrêmement pointu. Il n’y a pas de jugement, rien n’est totalement noir ou blanc. Il faut de tout pour faire un monde musical. Rakoon a sorti la tête de l’eau pour se réapproprier tout ce qui fait sa culture musicale et en proposer des réinterprétations personnelles et dansantes.

 

 

Le Live donc. Comme prévu, le samedi soir à minuit et demi, heure de départ du concert de Rakoon, il allait faire chaud dans la fosse de la Moon Stage. Mahom venait juste de terminer son set, et on a pu assister à un flow de personnes assez impressionnant s’engouffrer dans le hangar rebaptisé “Moon Stage” pendant ces 3 jours de festival.

 

 

On s’en doutais, et la confirmation nous a sauté aux yeux : pour beaucoup, le concert de Rakoon était celui à ne pas manquer ce soir-là !

On aura également vu beaucoup de bénévoles dans la fosse, facilement reconnaissables dans la foule grâce à leurs T-Shirts roses. Pas de doute qu’ils ont été nombreux à demander leur pause précisément à l’heure de passage de Rakoon sur scène.

 

 

Alors que le premier titre lancé sera une Dub assez calme, histoire de se lancer tranquillement dans les festivités, lui était manifestement déjà à fond derrière ses machines.

Ce premier morceau sera l’occasion de constater une des spécificités de Rakoon par rapport à d’autres. Lucas est musicien, et il compte bien en faire état dans ses Lives. Il sortira donc rapidement la guitare pour lancer des solos finalement assez Rock. On reconnait à cela deux avantages. D’abord, c’est toujours un plaisir de voir de la musique instrumentale jouée entre 25 sets de pur Électro.

 

 

 

Deuxièmement, les moments de musique instrumentale sont l’occasion pour Rakoon de quitter le confort de ses platines, et de venir devant la scène pour claquer ses solos. L’idée est de faire réagir le public et finalement d’interagir avec beaucoup plus de force que ne pourrait le faire un bras levé derrière une platine.        

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes qui jouent des instruments de musique, personnes sur scène, concert, nuit et intérieur

Crédit photo : Joris Couronnet Lyon Photographe

Dans les grandes lignes, la musique de Rakoon reste majoritairement Électro. Quelques rythmiques Trance feront leur apparition au court du Live. On regrettera juste le manque de place dans la fosse pour pouvoir réellement danser tant la foule est dense.

Telle une pile électrique, il ne cessera que rarement de sauter sur place !

Alors que l’artiste est encore en pleine tournée de promotion de son dernier album en date “Wishes and Delusion”, quelques incontournables de son précédent album “Our Smiles” seront joués (“Dubbin’ Sailor” notamment, et bien entendu le classique et ultra-efficace “The Wacky Curse” pour terminer le concert). 

 

 

“Ce soir le set est très très court, il va falloir faire ça bien ! Est-ce que tu es prêt à sauter au plafond Reperkusound ?!!”.

On aura particulièrement apprécié le “petit jeu pour les personnes de petites tailles” qu’il fera réaliser au public. Le principe est simple, que tous ceux qui peuvent porter quelqu’un sur leurs épaules le fassent ! Bien sûr une fois que le public s’est exécuté, l’idée c’est de passer une petite Électro gentille histoire que tout cela ne termine pas en chute de dominos. Cela donne un résultat assez improbable à voir, comme si on avait un public sur deux étages !

A peine son heure de concert écoulée qu’on devra sans attendre quitter la chaleur de la Moon Stage pour retrouver la torpeur de la Main Stage, car 5 minutes plus tard démarraient d’autres Toulousains énervés : La P’tite Fumée ! (Chronique à retrouver ici). 

 

 

Pour retrouver Rakoon en concert sur sa tournée 2019 :

 

L’image contient peut-être : texte

 

 

 

 

 

Suivez-nous et aimez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow by Email
Facebook
Facebook
Google+
http://gniak.com/reperkusound-2019-3-rakoon-tour-du-monde-electro-dub">
Twitter
Instagram